Nahil

Imed BEN RAHMA

11, rue de Bourgogne

"la cavalière"

42800 RIVE DE GIER

 

 

www.huiledolivenahil.com

huiledolivenahil@gmail.com

Tel: +33 06 24 68 80 73

Chaque huile d'olive possède des caractèristiques uniques, mais toutes les huiles ne sont pas égales quand il s'agit d'exalter des saveurs et de la finesse dignes du pur jus du fruit de l'olivier.

Les conseils pour choisir la qualité

Avant d'entrer dans les conseils pratiques afin de déceler les critères de qualité d'une huile, il faut garder à l'esprit que l'huile d'olive est extraite du fruit par des opérations mécaniques qui excluent toute transformation ou altération chimique. Le résultat est un pur jus de fruit; par contre, il s'agit d'un produit vivant et noble dont les caractéristiques gustatives et aromatiques dépendent de nombreux critères, comme le terroir, l'altitude, le climat, la variété, l'âge de l'arbre, la technique de culture, les parasites, la maturité du fruit à la récolte, le mode de récolte, la sélection des fruits après la récolte, la durée de stockage entre la récolte et l'extraction au moulin, les techniques de fabrication, l'assemblage, le conditionnement, la conservation, l'âge, etc.

La dénomination

Les huiles sont commercialisées sous des dénominations précises. Le degré d'acidité, le type de mélange et le raffinage détermineront la dénomination.

  • L'huile d'olive vierge extra : son degré d'acidité ne doit pas dépasser 0,8%. Elle n'est pas issue d'un assemblage et n'a pas subi d'altération puisqu'il s'agit du pur jus de fruit. L'huile d'olive vierge extra est la seule dénomination à retenir pour sélectionner la qualité.
  • L'huile d'olive vierge : c'est aussi un pur jus d'olive, mais son acidité peut monter jusqu'à 2%. L'huile d'olive vierge présente une saveur moins fine que la précédente, notamment à cause de la fermention. Cette huile peut servir pour la cuisson, mais elle présente trop de défauts pour servir d'assaisonnement.

Les autres dénominations déclinées autour du terme "huile d'olive" définissent des produits bas de gamme, obtenus par raffinage, traitement chimique et assemblage, qui n'ont plus la noblesse et l'authenticité du pur jus de fruit que l'amateur recherche. D'ailleurs, la plupart de ces huiles sont interdites à la consommation, puisqu'elle sont exclusivement utilisées par l'industrie.
Parmi les dénominations suivantes, seules les trois premières sont comestibles, mais seule la première est une "vraie" huile d'olive.

1. Huile d’olive vierge
2. Huile d’olive raffinée
3. Huile d’olive
4. Huile de grignons d’olive brute
5. Huile de grignons d’olive raffinée
6. Huile de grignons d’olive

Mode d'obtention

Le seul mode d'extraction qui retiendra votre attention sur l'étiquette est "première pression à froid" mentionne une extraction traditionnelle, impliquant le pressage mécanique à froid. C'est purement une mention marketing, puisque la quasi-totalité des huiles de consommation est obtenue de cette manière. La première pression à froid s'oppose à la deuxième et troisième pression réalisée à chaud, qui fabriquent des huiles uniquement destinées à l'industrie.

Provenance

Dans la majorité des cas, cette mention facultative est présente sur l'étiquette seulement si elle apporte une valeur ajoutée au produit. C'est le cas des appellations contrôlées ou de moulins artisanaux qui sont un gage de qualité. La mention de provenance d'une région ou département et interdite, mais le pays peuvent être cité.

En fait, ces mentions ne signifient plus rien de concret car elles remontent au temps où les secondes pressions à chaud étaient commercialisées pour la consommation. Ce sont donc de jolis arguments marketing, mais ne doivent pas déterminer un choix. Focalisez simplement votre sélection, sans aucune alternative possible, sur les étiquettes où figure la mention complète "huile d'olive vierge extra obtenue par première pression à froid". Ensuite, au sein de cette catégorie spécifique, la sélection s'affine avec d'autres moyens.